Commentaires de dégustation du Clos La Madeleine

 

 

Primeurs 2014 :

 

DECANTER

16.25/20

JAMES SUCKLING

88/89/100

JANCIS ROBINSON

16/20

LP

88-89/100

GILBERT GAILLARD

91-93/100

ROBERT PARKER

89-91/100

WINE CELLAR

91/100

1000 PLATEAUX

90/100

THE WINE PATRIOT

94/100

VINO!

Excellent

VINUM

16/20

JEAN MARC QUARIN

15/20 – 87/100

DANIEL SERIOT

90-92/100

TERRE DE VINS

16.5-17/20

 

 


Primeurs 2013 :

 

DECANTER
16/20, 86/100

JAMES SUCKLING
88-89/100
A pretty wine with plum, spice and blueberry character, fine tannins and a fresh finish.

OENOCONSEIL
16/20
Belle robe grenat foncé aux reflets mauve. Jambes épaisses.Beau nez Concentré. Fruits noirs bien mûrs. Epicé. Charnu. Assez Corsé. Tanin fondu. Velouté.Beau vin. Très long. Elégant

LE GUIDE BETTANE ET DESSAUVE DES VINS DE FRANCE
91-92/100
Nez floral, délicat et fin, allonge subtile mais d’une réelle profondeur, race délicate, grande finesse.

WINE SPECTATOR
88-91/100
Bright and open, with cherry, damsonplum and white raspberry notes, backed by a lightly firm, singed apple wood edge. Exhibits good length, suggesting these two elements should marry during the elevage.

 

2013 :

 

Guide des meilleurs vins de France 2013
Clos La Madeleine 2011: 15,5
Clos La Madeleine 2010: 16,5
Clos La Madeleine 2008: 16,5

2012 :


ROBERT PARKER
A Bordeaux Blend Dry Red Table wine from St Emilion, Bordeaux, France,
Review by Robert Parker
WA # #206 (Apr 2013)
Rating: (88-91)
Drink 2013 - 2028
Cost:
The 2012 reveals an intense liqueur of wet rocks and chalk intermixed with red currant, pomegranate and raspberry fruit. Medium-bodied and elegant, it is almost Burgundian in its sense of place and terroir-driven personality.
This 2012 will require some cellaring when released, and should drink well for 15 or more years.
This 6.2-acre vineyard sandwiched between Belair-Monange and the now defunct Magdelaine has virtually no top soil whatsoever. It is pure, hard limestone, which is often apparent in this wine’s crushed chalk-like notes. Composed of 75% Merlot and 25% Cabernet Franc and made under the guidance of consultant Hubert de Bouard, the wine hit 13% natural alcohol.

THE WINE PATRIOT
Framboise, myrte ; bouche crayeuse, élégante, finale juteuse et gourmande
Clos la madeleine 2012 , Saint Emilion : 93

RENE GABRIEL
2012 Clos la Madeleine: Tiefes Purpur, satt in der Mitte, Granatschimmer am Rand. Florales Bouquet, Brombeerstauden, etwas Cassis, mehr würzig dahinter. Im Gaumen mittelgewichtig bis schlank, die Extraktion ist mir zu stark und somit wollte man hier vielleicht mehr - als das Potential hergab. Die Anlagen sind aber gut. 16/20 2017 – 2029

Bettane et Desseauve
Saint-Émilion grand cru, Rouge 16,5  Clos la Madeleine 2012
Fruité et floral fin, bouche onctueuse et séveuse, tannin soyeux, un frère de l’Angélus jusqu’à la finale, un peu plus sèche tout de même.

Jacques Perrin
Clos la madeleine 2012 : 90-92 Grand vin

Jean marc Quarin
CLOS LA MADELEINE     St-Emilion Grand Cru         15/20    87/100
                
CLOS LA MADELEINE Saint-Emilion Grand Cru 15 // 87
Couleur sombre, de bonne intensité. Joli nez fruité, floral, frais et mûr. Bouche tendre à l'at-taque, un peu ferme au milieu, mais savoureuse, s'achevant sur une bonne longueur toujours fruitée et à peine boisée.

Jancis Robinson
Clos La Madeleine 2012 St-Émilion 16/20 Drink 2017-2025
Oaky sweetness though clearly rich fruit underneath. But the fruit is ripe almost a little raisiny. Then more char on the palate, plus tannins but too oaky for my preferences. Overworked and lacking freshness. (JH)

James Suckling
A wine with a solid core of fruit with blackberries and hazelnut. Full body, with silky tannins and a long finish, very fine.

James Lawther
Clos La Madeleine 2012
St-Emilion, GCC
Deserved promotion in 2012. Floral fragrance. Elegant in form but with a good depth of fruit. Cool limestone terroir note on the finish. 16.25/20pts ( 87/100pts)
Drink: 2018 - 2026
Taster: James Lawther MW

88: Bernard Burtschy
91.1: Bettane et Desseauve
86.2: Gault Millau
88.7: Jean Marc QUARIN
92.3: The Wine Patriot
90.9: Yohan Castaing
91.8: Jacques Perrin
89.1: Decanter
88.7: Jancis Robinson
86.5: Tim Atkin
90.3: James Suckling
91: Jeff Leve
90: Robert parker


2011 :

DECANTER ***
Fine style with a jolly texture and tannins. It shows good length and freshness and its limestone plateau terroir is evident. Continues the recent progress. Drink 2017 - 2025 (16 points).

BETTANE - DESSEAUVE = 16-17/20
Nez très racé avec ce qu'il faut de concentration et de fraîcheur, le tanin est stylé et profond avec une magnifique finale florale et épicée.

JAMES MOLESWORTH (Wine Spectator)
Editor’s note: Wine Spectator senior James Molesworth is in Bordeaux to taste the 2011 vintage from barrel to determine the quality and character of the young wines, in order to inform wine lovers who may be considering buying them en primeur, or as futures.
While spending a few weeks in the region, Molesworth visits numerous châteaux, interviews many vintners and evaluates hundreds of wines, some at the châteaux and most in blind tastings organized by Wine Spectator at independent locations. This list contains all 2011 Bordeaux red wine barrel samples reviewed, listed by appellation.
As these are unfinished wines, they are scored in four-point ranges (e.g., 89–92 points) to indicate that the ratings are still preliminary. (Any wines tasted non-blind at châteaux are clearly indicated in the notes.) When the wines are released in bottle, they will be reviewed with their peers in blind tastings and given a final score.

CLOS LA MADELEINE St.-Emilion 2011 Score: 88–91
This has a toasty coating for now, but there's a solid core of plum and cassis in reserve and a
very pretty violet note that adds lift on the finish. A tiny property worth keeping an eye on.
Hubert de Boüard de Laforest is now consulting here.—J.M.

JAMES SUCKLING Score 90-91
This is juicy and attractive with polished yet chewy tannins, rich fruit and a mineral, milk chocolate and berry after taste. Excellent. Small property in the heart of the best area of Saint Emilion.

Robert PARKER 84-86
Two separate tasting were desappointing for this fabulous terroir, which has a south/southwest facing, limestone-based soil near two Saint Emilion first growths. Belair Monange and Magdeleine. Yields were 32 hectoliters per hectare, the final blend was 75% Merlot and 25% Cabernet Franc and the natural alcohol was 14%. The wine seems somewhat superficial, even hollow, displaying lots of minerality, but no real fruit, charm and density. Perhaps I caught it at the end of malolactic, or it's just going through an unflattering stage of development.



2010 : Robert PARKER : 88-91
Wine Spectator : 89-92
JJ Buckley : 92-94
James Suckling : 90-91
Jancis Robinson : 15,5
Decanter : 17
Jacques Perrin : 91-93
Jean-Marc Quarin : 15,5

.


2009 :La couleur est sombre, Le nez est fruité, mûr, crémeux. Bouche moelleuse, tendre au goût fruité, au corps de bonne constitution. Finale épicée avec une pointe de bois. Un arôme et des tanins assez fin. Jean-Marc Quarin 15,25 - 15,50.

Robert Parker : 92-95. Décanter : 16 points. Stephen Tanzer's : 87-90. Jacques Perrin : 91-93.

 

2008 : D’une robe grenat soutenue, ce 2008 présente un bouquet très complexe mêlant les fruits mûrs, le cassis, la griotte a une touche de boisé bien fondu. Le palais présente une attaque riche et onctueuse, enrobé par des tanins soyeux et veloutés ; Une belle complexité entre le fruit et le boisé fondu. A oublier en cave quelques années.


2008 : Robe rubis. Très joli nez, fin, précis, aux notes de violettes. Entrée en bouche, dense, serrée, trame allongée, un très beau style, fluide, racé, long, sans rien de démonstratif, tout en élégance. (Note de Jacques Perrin : 90-92).

 

2007 : "Une belle découverte que le vin de cette petite propriété que conseille Hubert de Boüard depuis 2006. L'expression aromatique est précise et raffinée : baie des bois, fruits mûrs avec de la minéralité en filigrane. Notes élégantes de violette à l'ouverture. Très jolie bouche, finement tramée, la tannicité est merveilleuse de finesse. Très beau vin". (Note de Jacques PERRIN : 90).

 

2006 : Ce petit clos est implanté sur sols argilo-calcaires entre La Gaffelière et La Madeleine, au sud du coteau de Saint-Emilion. Le cabernet franc (appelé ici "bouchet") est très présent dans l'assemblage (40%) de ce 2006. Associé à un long élevage en barrique, cela donne un vin de caractère. Le bouquet intense repose sur des fruits bien mûrs et des notes torréfiées. La bouche est à la fois ronde et fraîche, portée par des tanins denses, savoureux et épicés. Un excellent vin de garde qui accompagnera une entrecôte à l'échalote, voire des mets épicés et même pimentés. (extrait du Guide Hachette des vins 2010).


2005 : Il est retenu par la RVF comme étant l’une des «grandes réussites» de ce millésime : «nez fruité et épicé, bouche charnue, fruitée et vigoureuse» (RVF – juin 2006 –Spécial Millésime 2005).

«Bouquet entre fruits mûrs et fin boisé, à la bouche friande, charpentée par des tanins encore fermes»(Guide Hachette 2009).

2004 : «Robe pourpre encore jeune ; nez expressif de cassis et de café ; milieu de bouche charnu et dense associé à une finale éblouissante». (GAULT et MILLAU spécial Bordeaux Primeurs 2004).

2003 : «Vin élégant et racé à la robe encore vive, qui s’ouvre sur des baies noires (cassis), du merrain toasté et des notes florales. La bouche est équilibrée, structurée par des tanins au grain exprimant bien l’origine argilo-calcaire». ( Guide HACHETTE Ed 2007).

«D’un beau rouge franc, la robe est pourpre intense, brillante, fluide. Le nez, d’une intensité puissante a des notes de torréfaction, de moka, de cacao, mais aussi de violette, cassis, cuir et réglisse. Les tanins sont fins et fondus. L’attaque franche et nette laisse place à une bouche sur le cassis, la mûre, le moka et la cannelle». (Revue des Sommeliers juin 2007).

Une excellente bouteille, riche, soyeuse, prête à boire, mais qui peut être gardée quelques années.


2002 : Ce millésime est doté d’une superbe robe carminée. Le bouquet élégant exprime des fruits mûrs accompagnés de notes finement boisées. La bouche est chaleureuse et souple avec des tannins fins et persistants en finale. Excellent dès 2007.

Paré d'une robe sombre aux reflets rubis et grenat, ce 2002 se revèle très flatteur au nez : après le bon merrain chauffé apparaissent les arômes de fruits à noyau (cerise) ; souple et chaleureux à l'attaque, il monte en puissance et en complexité pour finir sur de fins tanins boisés persistants. On pourra garder ce vin longtemps et le servir en carafe, par exemple sur un magret de canard. (Guide Hachette 2006).

2001 : Belle couleur grenat aux reflets légèrement tuilés ; Le nez est marqué par des notes animales ; La bouche a du caractère, les notes du fruits rouges sont soutenues par des tanins fondus et expressifs, finissant sur des notes minérales. A déguster dès maintenant ou à conserver en cave encore un ou deux ans.

2000 : Paré d’une couleur intense aux reflets rubis et pourpre ; le nez offre des senteurs complexes de fruits confits, de violette, mêlées de notes épicées. La bouche ample et généreuse offre un beau mariage entre le raisin bien mûr et le bois fin, évoluant sur des tanins élégants et racés.

1999 : Couleur évoluée aux reflets tuilés ; Nez complexe, élégant, au fin mélange de fruits mûrs et de notes épicées ; Rond en bouche, charnu, soyeux ; belle matière ; Les tanins fondus en font un vin équilibré et harmonieux. A déguster dès maintenant sur une viande rouge à caractère.

1998 : Belle robe brillante aux reflets carminés ; Le bouquet unit de beaux arômes de fruits à noyaux, type pruneaux, et des notes mentholées. La bouche encore suave suivie par des tanins soyeux et fondus, en fait un millésime très plaisant à déguster dès aujourd'hui sur une côte de boeuf aux cèpes ou sur un gateau chocolaté.