Commentaires de dégustation Château Magnan la Gaffelière


 

 

 

Primeurs 2014

 

JEAN MARC QUARIN

15/20 – 87/100

LE FIGARO VIN

15/20

ROBERT PARKER

90-92/100

VINOUS

90-93/100

THE WINE PATRIOT

90/100

VINO !

Excellent

 


Primeurs 2013

CAVE POUTEAU

15/20

ANDREAS LARSSON

86.5/100

VINO !

Très bon

 

Millésimes 2013

ANDREAS LARSSON

87/100

 

2011 : Le grenat de la robe est intense et profond. Au nez, les fruits rouges se mêlent aux arômes toastés, grillés de l’élevage en barriques. En bouche, l’attaque, fine et élégante, monte en puissance et laisse sur le palet une saveur chocolatée teintée de réglisse. La finale est plutôt longue. A boire jusqu’en -2019-2020.


2010 : La robe est toujours aussi intense. Le nez révèle un boisé joliment fondu avec des arômes de fraises mures prêtes à manger. La bouche associe fraîcheur et finesse, le vin capitonne le palet de ses tanins ronds et élégants. La finale laisse une saveur chocolatée et toasté à la fois : un régal. A boire dans les 6-7 ans.


2009 : (commentaires 2014) La robe est profonde avec de fins reflets tuilés. L’intensité et la finesse des arômes se retrouvent en bouche : le fruit rouge se marie en souplesse avec le boisé de l’élevage en barriques. La finale est longue sur des tanins élégants.
Une belle bouteille à un prix raisonnable. Une robe profonde, un nez intense et complexe, une bouche opulente sur des tanins élégants. La finale est droite et longue. A oublier dans votre cave trois ans avant ouverture.


2008 : Couleur grenat aux reflets pourpres ; Le bouquet s’ouvre sur des fruits rouges et un boisé joliment fondu ; Du volume en bouche et une belle trame tannique donne à ce millésime un beau potentiel de garde. Il faudra attendre 3 à 5 ans avant de déguster ce 2008.


2007 : Jolie couleur grenat profond ; Le nez toasté et grillé est soutenu par des notes de fruits noirs ; La bouche chaleureuse et puissante est structurée par des tanins élégants et persistants. On appréciera cette bouteille dans un ou deux ans sur une entrecôte aux girolles.


2006 : Belle robe brillante couleur incarnat ; Le bouquet mêle les arômes de réglisse à des nuances toastées et épicées. Le palais développe des tanins fondus et équilibrés avant de terminer sur une belle longueur aromatique. Une bouteille déjà agréable mais que l’on peut aussi conserver deux ans à trois ans.
2005 : Le château Magnan La Gaffelière, installé sur le glacis sableux, donne un vin bien typé à la robe pourpre profond, aux arômes engageants de fruits rouges et de boisé vanillé, à la bouche ronde et bien équilibrée, structurée par des tanins frais qui lui assureront une bonne garde. (Guide Hachette des vins 2009).*


2004 : Issu d'un terroir de glacis sableux planté de merlot (65%) et de cabernets, ce 2004, minéral et aérien, apparaît encore un peu fermé aujourd'hui mais il devrait s'ouvrir assez vite. On profitera alors pleinement de son bouquet fruité et épicé, et de sa bouche équilibrée aux tanins soyeux. (Guide Hachette des vins 2008).


2003 : Bien présenté dans une robe rubis, ce 2003 évoque de petits fruits rouges avec une note épicée. Sa bouche est souple et fruitée. Une bouteille agréable à déguster dans 2 à 5 ans.


2002 : Belle robe brillante de couleur grenat soutenu. Le nez se distingue par des arômes de fruits noirs finissant sur des notes confites. La bouche concentrée et charpentée reste harmonieuse. Bel équilibre entre le bois et le fruit.

2001 : D'une couleur pourpre soutenue, il offre un bouquet de fruits rouges aux notes boisées déjà fondues. Ample en bouche, d'une belle structure, ce vin harmonieux présente un bon équilibre entre le fruit et le bois. Belle année de faible production. Excellent dès à présent.


Etabli en pied de côte, au sud de Saint-Emilion, au lieu-dit La Gaffelière Ouest, ce cru propose un joli vin à la robe bordeaux ; Au nez, on perçoit un boisé grillé mêlé de nuances animales, sur du fruit rouge mûr. La bouche, corsée et séveuse, révèle une belle constitution tannique qui devrait l'épanouir d'ici trois à six ans. (Guide Hachette des vins 2005).