Une histoire de famille depuis 1841…

Clos La MadeleineEn 1841, le cru, propriété de la famille CHATONNET-CREPIN, figure parmi les crus de la Première Classe du Haut Saint-Emilion, sous la dénomination « La Magdeleine ».

En 1898, il est acquis par des négociants en vins de Bruxelles (les Epoux AMEYE-VERHOOST). D'ores et déjà la propriété acquiert une renommée à l'étranger.

En 1911, à la suite du décès de Monsieur AMEYE, le cru est vendu à la famille GACHASSIN-LAFITE, également négociant en vins à Bruxelles. *

 En 1928, la famille PISTOULEY rachète la propriété qui prend la dénomination actuelle : Clos La Madeleine Premier Cru de Saint Emilion.
Charles PISTOULEY le conservera jusqu'en 1992, année durant laquelle le Clos La Madeleine sera cédé à un groupe de particuliers passionnés par le vin qui restent les actuels propriétaires.




De nos jours...

Histoire du Clos la MadeleinePeu de modifications sont intervenues sur la superficie du Clos La Madeleine. De par sa situation au cœur des premiers et de la rareté des opportunités à acquérir des terroirs d'exception, seules quelques acquisitions ont pu être réalisées déjà en 1930 puis en 1998 et 2002 et enfin en 2004.
La superficie globale atteint aujourd'hui 2,30 ha.

Déjà en 1930, puis à nouveau entre 1998 et 2002, des échanges de petites parcelles sont réalisés avec deux voisins (Châteaux Belair et Magdeleine) ; puis entre 2001 et 2004, le CLOS LA MADELEINE acquiert les deux propriétés contiguës (les Châteaux Vieux Rocher La Madeleine, puis Flouquet-Madeleine) : ainsi restructuré et légèrement agrandi, le CLOS LA MADELEINE renforce son terroir et son identité.

En 1995-96, une partie des carrières est aménagée pour l’élevage du cru, ainsi que pour l’accueil et les réceptions.

De 2001 à 2005, d’importants travaux sont réalisés sur les bâtiments: construction d’un nouveau cuvier, création de chais pour l’élevage qui a eu pour double effet de constituer une entité parfaitement autonome de vinification et d'élevage en plein cœur du vignoble et de développer l'activité oenotouristique.